Premiers périphériques Thunderbolt

Publié le 25/02/2011 à 18:51 par
Envoyer Imprimer

Promise est le premier constructeur à annoncer un périphérique compatible avec la nouvelle technologie Thunderbolt d’Intel que nous vous présentions hier.

Les Pegasus R4 et R6 sont des NAS à 4 et 6 disques qui supportent les modes RAID 0, 1, 5, 50, 6, 60 et 10. Ils acceptent des disques 3.5 pouces de 2 To octets maximum, et le Serial ATA 6 Gb/sec est gêré par le contrôleur interne au NAS. Côté débits, Promise annonce en pointe 800 Mo/secondes de transfert, soit assez proche du maximum théorique des 10 Gbit/secondes de l’interface Thunderbolt. Ni prix, ni date de disponibilité n’ont été évoqués.


Pegasus R4 et R6


Notez que LaCie vient également d’annoncer une version Thunderbolt de son Little Big Disk. Disponible à l’été, ce nouveau Little Big Disk utilisera deux SSD 510 Series d’Intel (qui ne sont toujours pas officiellement annoncés…) de 250 Go.


Le futur Little Big Disk à base de deux SSD Intel de LaCie


Dans les deux cas, les périphériques disposent de deux ports Thunderbolt. Intel autorise effectivement la possibilité de chainer jusque 7 périphériques les uns derrière les autres tout en garantissant, dans le pire des cas, une latence extrêmement basse de 8 nanosecondes du périphérique en bout de chaine jusqu’à l’hôte.

Quelques confirmations ont été données par Intel dans un document technique en ce qui concerne la connectique : les premières générations de câbles seront de type cuivre et sont limités à 3 mètres pour garantir le débit. Au-delà, des câbles optiques seront nécessaires. Les câbles Thunderbolt en cuivre autoriseront d’alimenter les périphériques externes, à hauteur de 10 watts (deux fois plus que l’USB). Les câbles optiques ne devraient cependant pas supporter cette possibilité, même si des câbles mixant cuivre (pour l’alimentation) et optique (pour les données) avaient été évoqués par Intel.

Notons enfin qu’en ce qui concerne les câbles optiques, la conversion électrique/optique sera intégrée au câble, les (mini) Display Port retenus par Intel pour la connectique étant des interfaces purement électriques. Le coût de ces futurs câbles devrait donc être significativement plus elevé.

Vos réactions

Top articles