Asus GeForce GTX 670 DirectCU II TOP en test

Publié le 29/05/2012 par
Imprimer

Comme nous l'expliquions dans notre test de la GeForce GTX 670, son design de référence ne nous a pas convaincus, avec une finition inadaptée à une carte graphique haut de gamme. Qui plus est, le système de refroidissement sur notre échantillon de test, ainsi que sur celui de plusieurs confrères, était impacté par un problème de fabrication. Résolu rapidement selon Nvidia, il n'aurait pas impacté les cartes du commerce, ou très peu.

Reste que ce design de référence n'est pas à la hauteur du potentiel de la GeForce GTX 670. Nous avons donc voulu voir ce que donnait un modèle personnalisé prometteur : la GeForce GTX 670 DirectCU II d'Asus.

Asus GeForce GTX 670 DirectCU II

Asus propose 2 versions de sa GeForce GTX 670 personnalisée :

GeForce GTX 670 DirectCU II : de
GeForce GTX 670 DirectCU II TOP : de

La première est cadencée aux fréquences de référence à savoir 915 MHz pour le GPU et 1502 MHz pour la mémoire avec une fréquence GPU Boost garantie d'au moins 980 MHz (+5 bins). Le GPU du modèle TOP est pour sa part overclocké à 1058 MHz avec une fréquence GPU Boost garantie d'au moins 1136 MHz (+6 bins). La mémoire reste par contre à 1502 MHz, ce qui est dommage puisque le GPU GK104 qui anime ces cartes profite fortement d'une bande passante mémoire en hausse.

Asus nous a fourni un échantillon de test du modèle TOP. Comme c'est malheureusement souvent le cas, les échantillons presse sont soigneusement sélectionnés, soit pour leur potentiel d'overclocking soit pour leur faible consommation et par conséquent leur faibles nuisances sonores. Dans le cas présent c'est de toute évidence sa coopération vis-à-vis de GPU Boost qui lui a valu d'être sélectionné… Alors que la fréquence GPU Boost garantie est de 1136 MHz (+6 bins), notre exemplaire est capable de monter jusqu'à 1292 MHz (+ 18 bins) ! Un gain de puissance de plus de 13% par rapport aux spécifications qui sont garanties sur lequel nous nous pencherons plus en détail lors de ce test.

En dehors des fréquences, le modèle TOP se différencie du modèle classique par une limite de consommation différente. Par défaut GPU Boost peut ainsi s'enclencher jusque +/- 175W sur le modèle TOP contre +/- 155W pour le modèle classique et 140W pour la carte de référence. Une modification apportée par Asus pour profiter de son étage d'alimentation et de son système de refroidissement plus musclés.

 





Asus propose ici un système de refroidissement DirectCU II haut performance qui a la particularité de se contenter d'un double slot, contre 3 pour la plupart des modèles haut de gamme précédents. La base en aluminium profite de 3 caloducs en cuivre nickelé de 8mm de diamètre incrustés et au contact direct avec le GPU. Ils rejoignent un large radiateur surmonté par 2 ventilateurs de 75mm low profile et une coque en métal relativement épais, et donc rigide, referme le tout.

Asus n'a pas adapté le format de ce ventirad au PCB sur lequel le GPU est positionné plus ou moins au centre alors que la base est quelque peu déportée sur la gauche du ventirad. Ce dernier est donc décalé par rapport au PCB. Il dépasse à l'arrière de la carte de 35mm et l'équerre est chargée de boucher le trou à l'avant de la carte. La longueur totale de la carte passe alors à 27cm.

Une plaque métallique est placée au verso du PCB de manière à la protéger et fait office de support pour le ventirad en prolongeant le PCB, ce qui garantit une très bonne rigidité à l'ensemble.

Si Asus a repris la connectique de référence (2 DVI, 1 HDMI, 1 DisplayPort), l'étage d'alimentation a été totalement revu. Alors que le PCB de référence prévoit 4 phases pour alimenter le GPU, ce modèle DirectCU II en dispose de 6. Asus a par ailleurs déporté les 2 phases dédiées à la mémoire de l'autre côté du PCB, ce qui devrait améliorer quelque peu la qualité des différents signaux. Comme sur la carte de référence, 2 connecteurs d'alimentation 6 broches sont nécessaires. Des petites diodes indiquent leur bon raccordement.

La carte est livrée avec un CD qui contient les pilotes, un petit guide de montage et un câble convertisseur d'alimentation double molex vers PCIE 6 broches.

 

Performances GPU Boost et overclocking

Comme nous l'avons déjà expliqué à plusieurs reprises, le turbo des GeForce GTX 600 est doublement variable d'une part parce qu'il se base sur la consommation réelle et non sur une estimation uniforme, et d'autre part parce que chaque GPU est qualifié à une fréquence GPU Boost maximale qui lui est propre. GPU Boost peut en quelque sorte être vu comme une combinaison de turbo et d'overclocking automatique.

Nvidia et ses partenaires indiquent dans les spécifications une fréquence GPU Boost qui correspond au minimum garanti, mais nombre de cartes, surtout si elles sont destinées à la presse, vont en réalité bien plus haut.

Dans le cas de la GeForce GTX 670 de référence voici ce que nous avions observé (fréquence de base / fréquence GPU Boost maximale / fréquence mémoire) :

Spécifications officielles garanties : 915 / 980 / 1502 MHz
Caractéristiques de notre échantillon : 915 / 1084 / 1502 MHz
Overclocking manuel : 1045 / 1214 / 1652 MHz

Voici ce que nous obtenons pour le modèle DirectCU II TOP d'Asus :

Spécifications officielles garanties : 1058 / 1136 / 1502 MHz
Caractéristiques de notre échantillon : 1058 / 1292 / 1502 MHz
Overclocking manuel : 1110 / 1346 / 1777 MHz

Voici ce que cela nous donne en termes de performances en 1080p, avec en comparaison une GeForce GTX 680 dont la limite GPU Boost est de 1110 MHz (contre 1058 MHz garantis). Notez que nous avons dans le cas de l'overclocking nous avons poussé la limite de consommation au maximum.

Maintenez la souris sur le graphe pour afficher les résultats en fps.
Maintenez la souris sur le graphe pour afficher les résultats en fps.


Les performances garanties de la GTX 670 DirectCU II TOP d'Asus sont 9% supérieures aux performances garanties de la carte de référence. Elles ne sont cependant que légèrement supérieures à celle d'un échantillon de la carte de référence dont GPU Boost dispose de plus de marge.

Laissé à ses caractéristiques d'origine, soit avec une marge énorme pour GPU Boost, la GTX 670 DirectCU II TOP devance une GeForce GTX 680 située dans la moyenne haute de sa capacité GPU Boost.

L'overclocking nous permet de gagner un peu plus de 10% de performances en moyenne, ce qui représente une avance de 17% sur les spécifications garanties par Asus et de 13% sur notre GeForce GTX 680.

 

PCI Express 3.0 vs 2.0

Par hasard, il se trouve que nous avons par erreur testé dans un premier temps la carte d'Asus sans activer le PCI Express 3.0 sur notre plateforme X79, ce que nous avons bien entendu corrigé pour les résultats ci-dessus pour lesquels toutes les cartes utilisent bien ce protocole. De quoi nous donner cependant tous les chiffres pour une petite comparaison :

Maintenez la souris sur le graphe pour afficher les résultats en fps.
Maintenez la souris sur le graphe pour afficher les résultats en fps.


Complètement inutile le PCI Express 3.0 sur GeForce 600 ? Pas vraiment selon ces résultats qui donnent un avantage de 2.8% avec des gains plus importants dans Alan Wake, Civilization V et surtout The Witcher 2 Enhanced Edition qui affiche un gain de près de 9% !

 

Consommation

Nous avons mesuré la consommation des cartes seules au repos sur le bureau Windows 7 et en charge dans Battlefield 3 (1080p, niveau de détail élevé) et Anno 2070 (1080p, niveau de détails maximal). Nous avons également observé la consommation de la DirectCU II TOP lorsqu'elle est overclockée. Enfin, nous avons ajouté la mesure de consommation de cette même carte mais équipée du bios non TOP qui limite la consommation à un niveau plus faible (il est bien entendu possible d'augmenter cette limite de manière logicielle).


La GeForce GTX 670 DirectCU II TOP d'Asus consomme quelques watts de plus qu'une GeForce GTX 680 de référence, ce qui est liée à une limite de consommation plus élevée décidée par Asus de manière à laisser GPU Boost s'enclencher dans un maximum de cas à un niveau élevé.

 

Nuisances sonores

Nous plaçons les cartes dans un boîtier Cooler Master RC-690 II Advanced et mesurons le bruit d'une part au repos (bureau Windows 7) et d'autre part en charge. Un SSD est utilisé et tous les ventilateurs du boîtier ainsi que celui du CPU sont coupés pour la mesure. Le sonomètre est placé à 60cm du boîtier fermé et le niveau de bruit ambiant est mesuré +/- à 20 dBA, ce qui est la limite de notre sonomètre. Rappelons que notre exemplaire de GeForce GTX 670 de référence souffre d'un bruit mécanique au niveau de sa turbine.


Au repos, la GTX 670 DirectCU II TOP est totalement silencieuse alors qu'en charge ses nuisances sonores se situent à un niveau qui correspond bien souvent aux nuisances observées au repos sur les autres cartes !

 

Températures

Toujours lorsque les cartes sont placées dans le même boîtier, nous avons relevé la température du GPU rapportée par la sonde interne :


Ces mesures démontrent qu'Asus n'a pas sacrifié les températures pour réduire les nuisances sonores : la GTX 670 DirectCU II TOP est très bien refroidie.

Voici l'ensemble des relevés de températures que nous avons effectués :


La GeForce GTX 670 DirectCU II d'Asus extrait moins d'air chaud hors du boîtier que les cartes de référence, ce qui fait grimper les températures internes en charge.

Voici ce que tout cela donne à travers l'imagerie thermique :

 


GeForce GTX 680 de référence
GeForce GTX 670 de référence
Asus GTX 670 DirectCU II TOP
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]


L'étage d'alimentation de la GTX 670 DirectCU II TOP chauffe un petit moins que sur la carte de référence, malgré les 50W de plus consommés par la carte.

 


GeForce GTX 680 de référence
GeForce GTX 670 de référence
Asus GTX 670 DirectCU II TOP
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]
  [ Repos ]  [ Charge ]


La GeForce GTX 670 DirectCU II n'expulse qu'une petite partie de l'air chaud en dehors du boîtier, ce qui entraîne une hausse des températures internes.

 

Conclusion

Si notre avis concernant le design de la GeForce GTX 670 était mitigé, il est sans appel pour le modèle DirectCU II d'Asus : il s'agit d'une excellente carte graphique.

Les performances sont au rendez-vous, voire permettent de dépasser une GeForce GTX 680 si le GPU Boost de votre échantillon est aussi généreux que le modèle TOP destiné à la presse, la finition de la carte est très bonne et surtout le ventirad utilisé par Asus est extrêmement efficace. Sans nuire aux températures il est ainsi totalement silencieux au repos et des plus discrets en charge avec un niveau sonore qui correspond à celui que nous observons bien souvent… au repos !


Ce modèle Asus vous coûtera 20 à 30€ de plus que la carte de référence en version classique auxquels il faudra ajouter 15€ pour passer en version TOP, overclockée d'usine. Difficile de prédire cependant quel sera le niveau de performances exact en général de ces versions TOP, notre exemplaire de test affichant un gouffre au niveau de sa fréquence GPU Boost maximale par rapport à la fréquence garantie. Grossièrement, suivant la qualité de l'échantillon, la GTX 670 DirectCU II TOP se situera à +/- 3% d'une GeForce GTX 680.

Un surcoût qui est donc justifié autant sur le plan du refroidissement par rapport à la GeForce GTX 670 de référence que sur le plan des performances par rapport à la GeForce GTX 680 de référence. Un choix qui se justifie également face à la Radeon HD 7970 aux performances légèrement supérieures en très haute résolution mais aux nuisances sonores bien plus élevées pour la plupart des modèles disponibles.

Au niveau des critiques nous regretterons principalement que ce ventirad n'ait pas été adapté pour s'adapter au PCB de la GeForce GTX 670 DirectCU II et rendre la carte plus compacte. C'est probablement le prix que doit payer Asus pour pouvoir proposer un ventirad efficace et profitant des économies d'échelle. Asus aurait également pu proposer un overclocking mémoire pour le modèle TOP, le GK104 qui équipe ces cartes appréciant particulièrement un apport à ce niveau.

Enfin, notez que dans le cas d'un système SLI, il faudra veiller à bien refroidir votre boîtier, ce système de refroidissement n'étant pas prévu pour expulser la plupart de l'air chaud généré par la carte.

Vos réactions

Top articles