AMD Radeon HD 6990, la carte de tous les records

Publié le 08/03/2011 (Mise à jour le 10/03/2011) par
Envoyer Imprimer


D’abord prévu pour le mois de décembre, puis pour janvier, puis pour février, c’est finalement en ce début de mois de mars que débarque le nouveau vaisseau amiral d’AMD. Des retards qui s’expliquent par une mise en production très complexe pour un tel monstre de puissance qui embarque deux GPUs Cayman, similaires à ceux qui équipent les Radeon HD 6970. Le but affiché est clair : remplacer la Radeon HD 5970 en accentuant l’avance prise sur la GeForce GTX 580 tout en se préparant à affronter la future GeForce GTX 590.


Le bi-GPU devenu une tradition

Depuis la génération des Radeon HD 3000, chaque famille de cartes graphiques a reçu une version bi-GPU en guise de fer de lance : Radeon HD 3870 X2, Radeon HD 4870 X2, Radeon HD 5970 et maintenant Radeon HD 6990. La plupart de ces cartes ont permis à AMD de prendre une avance sur Nvidia, qui, en concevant d’énormes GPU, a plus de difficultés à mettre au point des versions bi-GPU et doit souvent attendre un « die-shrink », une révision moins énergivore de ses GPUs, pour se lancer.

Avec Cayman, dont vous pourrez retrouver le test ici, AMD a cependant visé plus haut que d’habitude. Si le résultat s’est avéré mitigé en termes de performances, il était cependant bien là au niveau de la consommation. AMD a malgré cela directement tenu à affirmer qu’une version bi-GPU restait à l’ordre du jour, nom de code Antilles, et profiterait de la technologie PowerTune pour gérer la consommation en hausse.

Pour rappel, via de nombreux capteurs présents dans chaque bloc du GPU, PowerTune est capable de connaître le niveau d’activité du GPU et via une table de correspondance, d’en déduire le niveau de consommation que cela peut engendrer. Etant donné qu’il peut y avoir des variations importantes entre plusieurs échantillons d’un même GPU, pour mettre au point cette table de correspondance, AMD indique s’être basé sur le pire des cas, c’est-à-dire un GPU qui souffre de courants de fuite importants et utilisé à une température élevée. Suivant les échantillons, la consommation réelle peut donc être similaire ou inférieure, parfois de beaucoup, à celle estimée par le GPU, qui n’est en aucun cas capable de connaître la consommation réelle.

Parallèlement à cela, AMD indique au GPU une valeur de consommation à ne pas dépasser. Dès que celle-ci est dépassée par la consommation estimée par le GPU, celui-ci réduit progressivement sa fréquence et la réaugmente dès que la consommation baisse. Le GPU est ainsi capable d’adapter en temps réel sa fréquence pour respecter une enveloppe thermique donnée.

Du coup, nous en avions conclu qu’AMD utiliserait PowerTune pour proposer une solution qui offrirait les meilleures performances possibles dans une enveloppe thermique de 300W, le maximum défini par les normes PCI Express 2.0. AMD a cependant décidé d’aller au-delà, probablement pour éviter de proposer une carte qui au final aurait pu être moins performante que la Radeon HD 5970, basée sur des GPUs au rendement énergétique quelque peu meilleur. C’est donc 375W… ou 450W, au choix, que vise AMD avec la Radeon HD 6990 ! Un premier record qui ne manquera pas de soulever la polémique, d’autant plus que la question de la garantie est laissée de côté d’une manière plutôt ambigüe…
Vos réactions

Top articles