Test : Zotac GeForce GTX 465

Publié le 31/05/2010 par
Envoyer Imprimer
Conclusion
Le lancement des GeForce GTX 400 a été difficile pour Nvidia, à cause de la problématique liée à la consommation, et ses nuisances associées, du très haut de gamme, mais également face au rapport performances/prix relativement élevé des Radeon qu’il est difficile pour Nvidia d’égaler avec un GPU aussi complexe que le GF100.

Nvidia compte donc sur ses extras tels que l’utilisation de plus en plus répandue de CUDA dans les applications dédiées à la vidéo, PhysX et une architecture très efficace pour traiter une géométrie complexe, avec et sans tessellation, pour se démarquer et justifier le surcoût de ses GeForce GTX 400. Du côté de PhysX, nous regrettons cependant toujours le peu de jeux compatibles, ce qui est en partie dû au côté propriétaire de la technologie, une situation paradoxale puisque cet avantage est en pratique limité par la stratégie qui le génère. PhysX peut-elle à elle seule être une raison d’achat ? Nous ne le pensons même si quand la technologie est bien utilisée, elle apporte un réel plus, comme c’est le cas dans Batman Arkham Asylum et comme cela devrait être le cas avec Mafia 2 cet été. De son côté, l’architecture géométrique distribuée du GF100 devrait profiter à beaucoup plus de situations, notamment dans les jeux DirectX 11 qui font et feront usage de la tessellation. Elle permet de réduire l’impact sur les performances de cet effet et donc, en d’autres termes, d’augmenter la compétitivité des GeForce face aux Radeon.

Nous n’avons pas mentionné la 3D stéréoscopique dans les avantages de ces GeForce. La raison est que cette possibilité est commercialisée en supplément, soit via l’achat d’un kit 3D Vision, soit via l’achat de la licence 3D TV Play. Nvidia permet donc d’acquérir une solution très aboutie pour la 3D stéréoscopique, mais elle ne fait pas partie de la carte graphique en elle-même.

L’arrivée des pilotes de la branche 256 a permis aux GeForce GTX 480 et 470 de gagner en compétitivité avec quelques points de performances supplémentaires dans de nombreux jeux. Les Radeon restent encore plus avantageuses à ce niveau, mais l’écart se réduit, d’autant plus que le niveau d’antialiasing est élevé.

Si la GeForce GTX 465 se positionne plutôt bien par rapport à l’offre actuelle de Nvidia, elle souffre bien entendu de la comparaison avec la Radeon HD 5850 commercialisée 20€ moins chère et plus performante d’une dizaine de pourcents. Elle permet cependant de baisser le ticket d’entrée de la gamme DirectX 11 de Nvidia ainsi que sa consommation et, nous le supposons, les nuisances qui y sont associées.

Pour devenir plus compétitive et séduire une clientèle plus large que les inconditionnels de la marque et les utilisateurs d’applications qui exploitent CUDA, la GeForce GTX 465 devrait selon nous être commercialisée à une tarification identique à celle de la Radeon HD 5850, soit à 260€ et/ou être proposée en version 2 Go à son prix de lancement. Tout ceci pourrait bien être d’actualité dès cet été. Rappelons en effet que le design de lancement, tel qu’utilisé actuellement par Zotac, va rapidement disparaître, une fois les premiers lots écoulés, pour être remplacé par des designs spécifiques à chaque partenaire, ce qui devrait tirer les prix vers le bas.
Vos réactions

Top articles