L'immersion dans les jeux avec 3D Vision et Eyefinity

Publié le 01/12/2009 par
Envoyer Imprimer


Avec Eyefinity et 3D Vision, AMD et Nvidia essayent d'améliorer l'expérience de jeu, d'un côté en augmentant le champ de vision et de l'autre en renforçant la sensation de 3D. Après de nombreuses heures de jeu, nous vous donnons notre avis sur ces technologies qui demandent l'investissement dans un équipement spécifique.


Surround gaming

La technique du surround gaming n'est pas nouvelle : placer plusieurs écrans côte à côte, horizontalement, permet d'augmenter le champ de vision de manière à se rapprocher de notre vision naturelle. Elle est cependant restée difficile à mettre en place pour les joueurs puisque les cartes graphiques grand public étaient jusqu'il y a peu limitées à 2 sorties indépendante. Jouer avec 2 écrans, en dehors de quelques cas très particuliers, n'est pas réellement agréable puisque la séparation entre les moniteurs va se retrouver en plein milieu du champ de vision, soit là où notre regard se pose la plupart du temps. Un nombre impair d'écrans est donc conseillé. L'arrivée chez AMD d'Eyefinity avec les Radeon HD 5000 qui supportent jusqu'à 6 sorties indépendantes fait disparaître ce problème.


Stéréoscopie

Là aussi il ne s'agit pas d'une technique nouvelle et nombreux sont ceux qui se sont essayés à apporter la stéréoscopie dans les jeux vidéos. Cette technique est destinée à apporter à notre cerveau une meilleure information sur l'espace tridimensionnel des jeux ou des vidéos en simulant la disparité binoculaire. Autrement dit, il s'agit d'apporter à chaque œil une image dédiée, qui corresponde à leur angle de vue légèrement différent sur la scène, le cerveau se chargeant de les combiner pour nous donner une information plus complète sur ce que nous voyons.

Bien entendu permettre à chaque œil de voir une image différente est complexe à mettre en place. Cela demande un système d'affichage adapté en général associé à des lunettes, la complexité du système pouvant être intégrée plutôt dans l'écran ou le système de projection ou plutôt dans les lunettes suivant le marché visé. Nvidia supporte depuis quelques années déjà la stéréoscopie, via un pilote spécifique, suite à l'intégration d'une équipe d'ingénieurs russes spécialisés dans le domaine. Les implémentations faites par certains partenaires étaient basées sur des lunettes à obturation, une technique qui consiste à afficher successivement les images de l'œil gauche et droit sur l'écran en masquant la vue de l'autre œil. Elle est cependant quelque peu passée dans l'oubli avec l'arrivée des écrans LCD limités à 60 Hz, soit à l'affichage de 60 images par seconde… ou seulement 30 par œil, ce qui est insuffisant. Avec l'arrivée de moniteurs et de projecteurs capables d'afficher jusqu'à 120 images par seconde, Nvidia a décidé de la remettre au goût du jour en la rebaptisant 3D Vision.
Vos réactions

Top articles