Des dalles trop économiques ?

Publié le 18/09/2007 par
Envoyer Imprimer
Des dalles trop économiques ?
Les tests de la série d'écrans Samsung SyncMaster 226BW n'en finissent pas de faire des bébés. Ils nous avaient déjà permis de montrer du doigts les valses des dalles au sein d’une même référence ainsi que la variation des réglages et de ce fait la fidélité aléatoire des couleurs malgré des composants similaires. Voici encore un autre point : sur une même famille de dalles, issue d'un seul fabricant (Samsung dans notre cas), on peut avoir des couleurs homogènes à l'oeil, ou des zones sombres dès qu'on écarte le regard du centre. Pour ce que nous en avons vu, cela n'a rien à voir avec un éventuel effet Mura. Il s'agirait plutôt d'un souci sur le filtre appliqué sur la dalles, d'angles de vision bien trop courts.

L'alerte a une fois de plus été donnée sur le forum. C'est là que nous y avons noté les premiers signes. Des lecteurs se plaignaient de zones sombres sur leurs écrans, d'une homogénéité imparfaite des couleurs. Les images unies seraient plus sombres en haut qu'en bas de l'écran. Nous ne comprenions pas bien le problème : aucun des écrans passés entre nos mains n'en souffrait.

Puis nous avons reçu le moniteur Iiyama ProLite E2201W, un TN 2 ms équipé de dalles Samsung. Réactivité, retard d'image, homogénéité mesurée à la sonde : tout concorde parfaitement avec les résultats du Samsung SyncMaster 226BW en série S, en dalles Samsung telles que nous les avions reçus. Pourtant, il suffit de se placer bien au centre de l'écran, de fixer ensuite un coin du moniteur pour voir des variations de teintes.

Voici ce que donne le graphique de l’homogénéité mesurée à la sonde :


Plus précisément, l'écart maximum entre deux points est de l'ordre de 25 % de luminosité, avec une variation moyenne de 8,6%. C'est tout à fait dans la norme, et même plutôt meilleur que la moyenne. Un écran classique monte facilement à 30 % d'écart entre deux points. Les moniteurs les plus homogènes sont à 15 %.

Et pourtant, quand on regarde l'écran en son centre, que sans bouger la tête on fixe ensuite un coin, l'image s'assombrit immédiatement :


Il s'agit d'une photo de la dalle, ré-incrustée dans l'écran shooté de face.
On pourrait croire au départ à un problème d'effet Mura, d'homogénéité de la luminosité mal répartie du fait d'un problème sur les réflecteurs de lumière. Sauf que la mesure de luminosité rapporte un écart de seulement 4% entre le point au centre en haut et celui au centre en bas. Autre fait troublant, qui vient définitivement enterrer le doute d'effet Mura, si l'on place cette fois notre regard face au coin supérieur droit de l'écran, voici ce qu'on obtient (les deux images suivantes sont des reconstitutions au plus près sous Photoshop) :


Autre variante possible, si l'on bouge à peine, la vague sombre se déplace :


Ce défaut, nous l'avons constaté sur un premier Iiyama ProLite E2201W, puis en leur compagnie sur un second qu'ils nous ont amené pour vérification. Nous leur avons exprimé notre surprise... et là, plus grosse surprise encore, grande honnêteté de leur part, ils nous ont rétorqué être au courant de ce souci. Ils n'avaient pas vu que le défaut n'était pas homogène, eux l'assimilaient au départ à un souci du type Mura, mais ils l'avaient déjà relevé sur un produit plus basique, équipé lui aussi d'une dalle TN, signée AU Optronics cette fois.
Sommaire
1 - Des dalles trop économiques ?
Vos réactions

Top articles