Comparatif : 8 disques ATA / S-ATA 7200 tpm

Publié le 16/10/2003 par
Envoyer Imprimer


Depuis notre dernier comparatif de disques durs il y’a un peu moins d’un an, les choses ont évolué avec l’apparition de nouvelles gammes chez les constructeurs. Il était donc temps de refaire le point sur l’offre actuelle !
80 Go et Serial ATA
Le point commun de cette génération, c’est la densité par plateau qui est désormais de 80 Go, soit 40 Go par face, contre 60 Go auparavant pour la plupart des disques. L’avantage de cette évolution est double. D’un point de vue technique, l’augmentation de la densité permet d’augmenter le débit du disque. D’un point de vue économique, elle permet de réduire le coût de fabrication. Pour un disque de 80 Go, il fallait auparavant deux plateaux et trois têtes de lecture, cette fois un seul plateau et deux têtes de lectures sont nécessaires. Pour un disque de 120 Go, il fallait deux plateaux et quatre têtes de lecture, aujourd’hui on peut se contenter de deux plateaux et de trois têtes.

L’autre changement, c’est la démocratisation de l’interface Serial ATA. En terme de performance, l’intérêt reste a l’heure actuelle limité puisque seul le gain au niveau du cache du fait de l’interface plus rapide (150 Mo /s si le chipset gère le SATA en natif, 133 Mo /s au maximum si l´on passe par une puce aditionnelle PCI) est exploitable, mais du point de vue pratique l’intérêt de la diminution de la taille du connecteur du fait du bus série est évident tant d’un point de vue "design" que pour assurer une bonne circulation de l’air dans nos PC.

Il est à noter que l’arrivée de ces disques Serial ATA se fait en fait par une puce, fabriquée par LSI ou par Marvel selon les cas, qui fait la conversion entre les instructions Serial ATA qui viennent / vont vers le PC et les instructions Parallel ATA qui sont comprises par le contrôleur du disque dur. L’arrivée de contrôleurs natifs Serial ATA permettra de retirer cette étape intermédiaire qui rend plus coûteuse la fabrication de la carte contrôleur.
Le SAV : calme plat
En ce qui concerne le SAV des disques durs, les choses sont à l’heure actuelle équilibrées entre les différentes marques selon les informations qui nous sont fournies par LDLC. L’époque trouble d’IBM semble donc appartenir au passé, et on espère ne plus avoir à faire à l’avenir à des séries de disques ayant des taux de retour SAV à deux chiffres !

On notera tout de même que deux disques ont des taux de SAV nettement supérieurs à la normale (2-4%) : le Maxtor 7200 tpm 200 Go, avec 8.8% de retour sur les disques vendus en 2003, et l’IBM 180GXP 60 Go, avec 7.03%. Seagate est toujours la marque la plus fiable avec 1.3%, contre 2.2% pour Maxtor, 2.4% pour Western Digital et 3.3% pour Hitachi/IBM.

En ce qui concerne la durée de la garantie, cette dernière est à l’heure actuelle de 1 an pour tous les disques 2 Mo. Pour les disques 7200 tpm avec 8 Mo de cache, IBM et Western proposent une garantie étendue à 3 ans. Il en est de même pour Maxtor et Seagate, mais uniquement pour les disques qui font 120 Go et plus !
Vos réactions

Top articles